Des solutions, des alternatives

pour un monde responsable, du local au global

Pour contenir le réchauffement climatique à +2°C en 2100, il faut laisser 80% des ressources fossiles là où elles sont, sous terre, donc ne pas les extraire. En France, il faut diviser par 5 les émissions de gaz à effet de serre... Ce n'est pas impossible, certains disent que ça signifie qu'il faut revenir au niveau de confort des années 70...

Cela implique de changer ses comportements et ses habitudes. en commençant par ce qui est le plus facile pour nous et en se remettant toujours en question. Améliorons l'existant !

Nous le voyons bien, il est temps d'agir. Oui mais comment ? Cette page vous propose des solutions à mettre en œuvre au quotidien et d'autres pouvant être mises en œuvre dans un avenir proche, grâce notamment à des politiques réellement volontaristes de réduction des émissions de gaz à effet de serre (Une politique durable et systémique nécessite de passer de « comment changer les comportements des individus » à « comment changer le fonctionnement de la société », ce qui conduit à des interventions radicalement différentes: http://internetactu.blog.lemonde.fr/2018/09/15/transition-ecologique-nous-ne-pouvons-pas-seulement-la-faire-nous-memes/). 

Le monde change, entrez dans la danse ! Ré-enchantons le monde...


Commençons par cette petite BD du Réseau Action Climat pour acquérir les bases: https://reseauactionclimat.org/planetman/


Alimentation, agriculture: les circuits-courts

L'agriculture conventionnelle est responsable d'une grande partie des émissions de gaz à effet de serre: par la déforestation (17% des émissions), le rejet de méthane dû aux activités d'élevage (14,3%) ou la production d'engrais par le rejet de protoxyde d'azote (7,2%).


Alimentation:

  • Se fournir chez les productrices/producteurs locaux et si possible en bio permet à la fois de réduire les émissions de gaz à effet de serre émis par le transport des denrées alimentaires, et de réduire l'impact des pesticides sur l'environnement. Réduire les denrées importées et/ou emballées permet de réduire notre impact sur la planète. Nous pouvons tou-te-s nous fournir localement dans les AMAPs (Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne, qui regroupe plusieurs producteurs), les magasins de producteurs, les points de vente directe à la ferme, les marchés, les paniers de producteurs locaux...

L'autonomie alimentaire des territoires (ou autosuffisance): toute notre production doit être relocalisée, prenons exemple sur les villes de Rennes et Albi:

Comment nourrir les villes ? Comment relocaliser la production ? C’est la question que se posent les villes qui se dirigent vers une autosuffisance alimentaire, à l’instar d’Albi ou Rennes en France:

https://www.consoglobe.com/villes-autosuffisantes-alimentation-cg


  • Manger bio et local, c'est éviter les perturbateurs endocriniens, responsables d'un vrai désastre sanitaire; c'est éviter les produits à base d'huile de palme, responsables de la déforestation de forêt primaires, poumon de notre planète.

  • Réduire sa consommation de viandes fait aussi partie des impératifs pour réduire notre empreinte écologique. Pour cela il faut remplacer les protéines animales par des protéines végétales:


Tour d'horizon de la consommation mondiale de viandes: https://www.planetoscope.com/elevage-viande/1235-consommation-mondiale-de-viande.html

La BD du Réseau Action Climat sur l'alimentation vous apportera des solutions: https://reseauactionclimat.org/planetman/planetman-a-table/

Petite vidéo à caractère informatif: https://www.youtube.com/watch?v=49hHOpOrAeI


Le bio coûte t-il vraiment plus cher ?   réponse:

https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/8068/bio-coute-t-il-vraiment-plus-cher


Un exemple à suivre: le bio et local dans les cantines scolaires    https://reporterre.net/Cantines-bio-ca-marche-et-c-est-moins-cher


Agriculture: Quels modèles d'agriculture durable pour demain ?

  • L'agriculture bio pourrait nourrir le monde entier:

L’agriculture biologique n’est pas une aimable fantaisie de bobos en mal de verdure, mais une démarche apte à sortir l’agriculture européenne de l’impasse dans laquelle elle se trouve. Enjeu : nourrir neuf milliards d’habitants. Moyen : changer de paradigme, et sortir de la subvention aux machines. Entretien bousculant avec l’agronome Jacques Caplat:

https://reporterre.net/L-agriculture-biologique-peut


Les bénéfices environnementaux de l'agriculture biologique ne font pas de doute. Mais ils sont souvent opposés à ses supposés moindres rendements. C'est là un total contresens, puisque la bio est également l'agriculture la plus performante sur le plan agronomique et sur le plan social – or, la dimension sociale est centrale dans la question alimentaire mondiale.

http://www.changeonsdagriculture.fr/la-bio-peut-elle-vraiment-nourrir-le-monde-a113788336


  • L'agriculture de conservation des sols: fini le labourage des sols qui détruit la micro-faune et les vers de terre, place aux engrais verts entre les cultures qui recréent de la matière organique dans le sol, le semis direct sous couvert:

https://asso-base.fr/-L-Agriculture-de-Conservation-.html


  • L'agroforesterie:

L’agroforesterie désigne les pratiques, nouvelles ou historiques, associant arbres, cultures et/ou animaux sur une même parcelle agricole, en bordure ou en plein champ. Ces pratiques comprennent les systèmes agro-sylvicoles mais aussi sylvo-pastoraux, les pré-vergers (animaux pâturant sous des vergers de fruitiers)...

http://www.agroforesterie.fr/definition-agroforesterie.php


-La BD du Réseau Action Climat sur les sols: https://reseauactionclimat.org/planetman/planetman-est-tout-sol/


-La permaculture est la solution d'avenir pour le maraîchage et les jardins individuels ou collectifs:

Philip Forrer nous parle très bien de la permaculture:

https://www.youtube.com/watch?v=Eh2Woo9A1HY

L'agriculture conventionnelle dépense 7 calories d'énergie pour produire 1 calorie alimentaire. La permaculture dépense 1 calorie d'énergie pour produire 5 calories alimentaires.

https://reporterre.net/En-agriculture-les-micro-fermes-ont-un-tres-grand-avenir

https://www.bastamag.net/Bienvenue-dans-l-agriculture-de


-Un exemple à suivre: la gestion collective des terres    https://reporterre.net/ALT-En-Charente-un-village-fait-le-pari-d-une-gestion-collective-des-terres


-Critique de l'agriculture conventionnelle:

L'état des sols: la dégradation des sols doit être stoppée, il est temps de les régénérer par les pratiques citées ci-dessus

https://www.notre-planete.info/actualites/1211-atlas-desertification-sols


"nous sommes passé de 2 tonnes de vers de terre à l'hectare en 1950 à 100 kilos aujourd'hui":

https://www.youtube.com/watch?v=Mx8GWKmHkf8


Les transports

40% des déplacements en voiture font moins de 3 kilomètres. La marche à pieds et le vélo sont les modes de transport les plus écologiques, s'en contenter quand c'est possible. Le vélo électrique peut être un bon compromis pour les moyennes distances, notamment à la campagne.

Et de nouveau retrouvez la sympathique petite  BD du Réseau Action Climat sur les transports:

https://reseauactionclimat.org/planetman/planetman-en-balade/

En faisant vos trajets à pied, en vélo ou en transports en commun plutôt qu'en voiture, vous pourriez diminuer de près d’un tiers votre risque de décéder d’une maladie cardiovasculaire: https://www.lanutrition.fr/pour-votre-sante-laissez-votre-voiture-au-garage


Lorsqu'on a pas le choix d'utiliser une voiture, il faut se demander "quelle est sa consommation ?", la taille et le poids de la voiture étant des déterminants de sa consommation. La prochaine fois que vous remplacez votre voiture, prenez en compte ces critères...


L'avion est le moyen de transport le plus polluant et le développement du tourisme n'arrange pas les choses: 

Extrait d'un article du journal "Siné mensuel" de février 2018, "l'aviation, ce pollueur auquel personne ne veut s'attaquer" (Maxime Carsel):

En dix ans, le trafic aérien a bondi de 65%, et cette progression va continuer de s'envoler. Pourtant, l'aviation est une des principales responsables du changement climatique. Alors pourquoi une telle inertie politique ?

... 

Au 10 juillet 2017, 28 235 appareils volent à travers le monde d'après le site flightglobal.com, soit 65% de plus qu'en 2008! Et ce chiffre devrait quasiment doubler sur les vingts prochaines années pour atteindre 51 200 appareils en 2036. Pour la première fois, on a dépassé les 4 milliards de passagers transportés par l'aviation civile dans le monde en 2017. Un chiffre qui nous semblera vite ridicule ! Car le nombre de passagers transportés pourrait atteindre 7,3 milliards en 2034 et même 16 milliards en 2050 d'après l'association internationale du transport aérien.

...

En janvier, le dossier sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes a été définitivement enterré. Mais cette victoire semble dérisoire face aux 423 aéroports en cours de construction dans le monde. 


Restons les pieds sur terre: engagez vous à ne plus prendre l'avion: la campagne Flight-free 2020, dans laquelle les gens s’engagent à rester les pieds sur Terre l’année prochaine, à condition que 100 000 Français promettent de faire la même chose.
http://restonslespiedssurterre.fr/rejoignez-nous/


Le train émet 1500 fois moins de CO2 que l'avion: https://reporterre.net/L-avion-emet-1-500-fois-plus-de-CO2-que-le-train



La construction: neuf et rénovation

La construction écologique apporte des solutions concrètes pour réduire l'empreinte carbone des bâtiments. Le bois, la paille, l'argile, le chanvre, sont des ressources locales abondantes et saines pour l'environnement. Ces matériaux ont beaucoup de potentiel en France.

dossier: https://www.futura-sciences.com/maison/dossiers/batiment-ecomateriaux-cle-construction-ecologique-1933/

article: https://www.consoglobe.com/construire-une-maison-ecologique-cg

manifeste: https://mrmondialisation.org/manifeste-pour-construire-sans-les-multinationales/


Une conférence gesticulée dans laquelle on apprend que seulement 10% de la paille produite en France pourrait servir à construire ou rénover 500 000 bâtiments par an:

https://lesfrereslepropre.weebly.com/le-mensonge-des-3-petits-cochons.html


BTP pour Bois Terre Paille:

http://asso-lesa.com/b-btp-bois-terre-paille/


Envie de mettre les mains dans la construction écologique en faisant un chantier participatif, ou de proposer son chantier:

https://fr.twiza.org/



L'industrie

Approche préventive des problèmes d’environnement, l’éco-conception est une démarche centrée sur le produit qui peut être appliquée dans tous les secteurs de l’économie. Elle est aujourd’hui mise en œuvre à des degrés divers et avec une grande variété d’outils dans de très nombreux secteurs comme l’électronique, l’automobile, l’aéronautique, les produits d’équipement et la plupart des produits de grande consommation:

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/leco-conception-des-produits


L'obsolescence programmée doit cesser pour faire place à des produits réparables, éco-conçus, qui durent.

Exemple de cafetière qui ne vous laissera pas en rade tout les 3 ans à cause de l'obsolescence programmée:

https://www.cuisineaddict.com/acheter-cafetiere-a-piston-1100.htm



L'énergie

Le scénario négaWatt nous prouve que l'on peut passer à 100% d'énergie renouvelable en 2050. Il se base sur 3 grands principes:

  • la sobriété: réduire la dépense d'énergie, ne plus gaspiller

  • l'efficacité: par le progrès technique

  • les énergies renouvelables: remplacer les énergies fossiles et nucléaires

https://www.negawatt.org/

Comment stocker l'énergie issue des renouvelables ? Deux options:


L'exemple du Portugal: bientôt 100% d'énergie renouvelable:

https://www.ecosources.info/actualites/442-le-portugal-100-energies-renouvelables


Passer chez Enercoop, le fournisseur d'électricité 100% renouvelable:

http://www.enercoop.fr/


Et non le nucléaire ne sauvera pas le climat:

https://www.alternatives-economiques.fr/non-nucleaire-ne-sauvera-climat/00086499



Exemple des vêtements

Nous pouvons très bien décider de relocaliser l'industrie textile en France en s'appuyant sur les textiles à base de chanvre, de lin ou encore d'ortie. Ceci implique peut être de réduire sa consommation de viande pour libérer de l'espace pour les cultures de fibres textiles (cqfd) en couplant cette mesure avec un protectionnisme important. Une aubaine pour nos agriculteurs...

- article sur la fibre textile d'ortie :  https://www.gralon.net/articles/materiel-et-consommables/materiels-industriels/article-l-ortie---une-fibre-textile-ecologique-4757.htm

- le lin et le chanvre :  http://www.mondequibouge.be/index.php/2009/08/lin-et-chanvre-deux-ancetres-qui-ont-de-l-avenir/

- petit reportage sur un industriel français qui tisse de l'ortie : https://www.youtube.com/watch?v=MAO_xJC_sqA


Le zéro déchet: le changement par la consommation

Voici deux liens inspirant pour passer au zéro déchet:

https://www.linfodurable.fr/conso/trois-videos-indispensables-pour-passer-au-zero-dechet-4147

https://www.actu-environnement.com/ae/news/zero-dechet-ademe-29182.php4


un site internet pour donner:

http://recupe.net/


les occasions, l'économie circulaire:

https://riendeneuf.org/


Exemple du shampoing: 

Le shampoing en barre pourrait éviter 552 millions de bouteilles en plastique jetées chaque année:

http://www.lookdujour.ca/la-trousse/cheveux/shampoing-solide-barre-eviter-plastique-bouteille-1.3911713

Low tech : comment entrer dans l’ère de la sobriété énergétique pour vivre sans polluer

Les innovations high-tech, fortement consommatrices de ressources, conduisent les sociétés dans l’impasse. Et si nous prenions le contre-pied de la course en avant technologique en nous tournant vers les low tech, les « basses technologies » ? C’est ce à quoi invite Philippe Bihouix, ingénieur spécialiste de la finitude des ressources minières, auteur de L’âge des low tech. À quoi ressemblerait la vie quotidienne dans cette société durable, où la sobriété ne serait pas subie mais choisie ? Entretien:

https://www.bastamag.net/Low-tech-comment-vivre-sans-polluer-Entrons-dans-l-ere-des-low-tech-ou-les


« L’Âge des Low Tech » : vers une civilisation techniquement soutenable:

https://reporterre.net/L-Age-des-Low-Tech-vers-une-civilisation-techniquement-soutenable


L’écologie serait-elle atteinte de "dédoublement de la personnalité" ? Quand on regarde le rapport qu’entretiennent les écologistes avec la question de la technologie, on peut légitimement se poser la question. Entre partisans d’une écologie high-tech d’un côté et des décroissants de l’autre, prêt à renoncer à toute technologie moderne, l’écologie semble enfermée dans un débat sans fin sur les qualités écologiques ou non de la technologie. Et au milieux de tout ça, est apparu un concept pour le moins intéressant : les low-tech. Zoom sur ceux pour qui le futur écologique sera nécessairement Low-Tech:

https://e-rse.net/futur-ecologie-techologie-low-tech-26515/#gs.1btKQkM


Quelques exemples de Low-Tech:

https://www.wedemain.fr/Avec-ces-douze-technologies-vivez-en-totale-autonomie_a3637.html


Les principes de la "Décroissance"    

Finalement, prendre toutes ces mesures ne nous amène-t'il pas vers une société de la Décroissance ? Nous savons que les ressources de la Terre sont limitées. De là comment croire en une croissance illimitée comme le prône le capitalisme... Prenons l'exemple du pétrole: son pic a été atteins en 2006, il n'y aura plus de croissance de la production de pétrole, donc il faut bien organiser la société de façon à ce qu'elle fonctionne sans pétrole...


Le réseau des villes en transition dont fait partie Vineuil et Montrichard:

http://www.entransition.fr/


Appel de "Initiatives décroissantes":

http://initiatives-decroissantes.net/francais.htm


Blog de Paul Ariès:

http://paularies.canalblog.com/


Mot d’ordre des gouvernements de gauche comme de droite, objectif affiché de la plupart des mouvements altermondialistes, la croissance constitue-t-elle un piège ? Fondée sur l’accumulation des richesses, elle est destructrice de la nature et génératrice d’inégalités sociales. « Durable » ou « soutenable », elle demeure dévoreuse du bien-être. C’est donc à la décroissance qu’il faut travailler : à une société fondée sur la qualité plutôt que sur la quantité, sur la coopération plutôt que la compétition, à une humanité libérée de l’économisme se donnant la justice sociale comme objectif:

https://www.monde-diplomatique.fr/2003/11/LATOUCHE/10651

La justice environnementale

Valérie Cabanes nous explique son combat pour la reconnaissance des crimes environnementaux, les écocides, petite vidéo:

https://www.youtube.com/watch?v=Zn0U6_70IX0


Pour protéger l’avenir de l’humanité, notre priorité est de protéger les fonctions vitales de la Terre. Pour réapprendre à vivre en harmonie avec la nature, nous devons la considérer comme notre égale. C’est pourquoi il est urgent de reconnaître une personnalité juridique aux écosystèmes afin de pouvoir les représenter et défendre leurs intérêts en justice. Nous devons être capables de parler au nom de la nature, de lui donner une voix face à la prédation des États et des multinationales. Le droit de tout être humain à la vie est dénué de sens si les écosystèmes qui subviennent à ses besoins n’ont pas le droit légal d’exister. Là est notre défi majeur et, pour le relever, il nous faut accomplir une révolution intérieure : ne plus nous percevoir en surimpression sur la photo de la vie mais bien comme un élément parmi d’autres dans le tableau global:

https://lareleveetlapeste.fr/lecocide-dun-crime-contre-lhumanite-a-droit-terre/


Il est nécessaire de développer une jurisprudence reconnaissant que les humains sont inséparables de l’écosystème planétaire et que, pour que celui-ci fonctionne correctement, les sociétés humaines doivent réguler leur comportement de manière à soutenir plutôt que saper l’intégrité et la santé de la communauté de la vie sur Terre: 
  https://droitsdelanature.com/la-jurisprudence-de-la-terre


le site officiel de Notre affaire à tous: https://notreaffaireatous.org



Émission de radio: http://valeriecabanes.eu/plan-biodiversite-est-il-trop-tard-france-culture/

Les communs

le climat, l’air, les terres, les océans, l’eau potable ou les glaciers font partie de nos "communs"


petites vidéos explicatives:

https://www.youtube.com/watch?v=3xB0J_1b6ms

https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/les_communs_quelles_definitions_quels_enjeux_genevieve_azam.13502



Changement de paradigme

tendre vers un nouveau monde

Comment ne pas prendre en compte les dernières avancées de la science, celle qui souhaite évoluer et ne se contente pas de schèmes mentaux dogmatiques, imposés et dépassés ?
Un retour vers une forme de spiritualité semble indispensable.
La science prouve aujourd'hui les bienfaits de pratiques marginalisées autrefois.

Prendre conscience de notre destinée commune, retrouver un sens commun à nos existences pour élaborer la société de demain (demain matin car il y a urgence), en ne laissant personne sur la touche.

Dans ce monde nouveau dont nous souhaitons l'avènement, les valeurs imposées par le capitalisme (concurrence, individualisme, accumulation de biens et de richesses)
laisseront place à la coopération, l'entraide, le partage, la solidarité, la sobriété...

Des valeurs à développer pour un monde en paix ! 🏳️

🏳️‍🌈



Mobilisation nationale

Quoi de neuf depuis la 1ère Marche pour le climat du 8 septembre 2018 ?

Initiatives:

La jeunesse se réveille pour le climat

une vidéo de Brut sur le début de la mobilisation de la jeunesse partout dans le monde :
https://www.youtube.com/watch?v=Yh3pgDcaBec

 

les sites internet pour les jeunes jusqu'au lycée :
http://youthforclimate.fr/
https://www.littlecitizensforclimate.org/

Greta Thunberg :
à la COP25 à Madrid : https://www.youtube.com/watch?v=P25fxjWLZYA  
à la COP24 en Pologne : "vous n'avez que les mots croissance verte à la bouche car vous avez peur d'être impopulaire" DECROISSANCE ! Décroissance systémique !  https://www.youtube.com/watch?v=Bypt4H8K5dI  

manifestes d'étudiant-e-s français-es :
https://reporterre.net/Manifeste-de-la-jeunesse-pour-le-climat
https://blogs.mediapart.fr/youth4climatefrance/blog/140319/le-manifeste-de-la-jeunesse-pour-le-climat 

enthousiasme remarquable de jeunes belges : https://www.rtbf.be/info/opinions/detail_l-ecologie-sera-une-lutte-ou-ne-sera-pas?id=10136838  

article de Boycott Citoyen : https://boycottcitoyen.org/2019/02/01/greve-de-la-jeunesse-pour-le-climat-le-15-mars-la-generation-no-future-passe-a-laction/  


pour les étudiant-e-s : contact-attac-campus@attac.org

et du côté des enseignant-e-s : https://enseignantspourlaplanete.com/


Contre l'inaction du gouvernement français : 

"l'Affaire du Siècle" : pétition qui a recueilli plus de 2 millions de signatures

l'appel en vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=l8j-9mPwehw 

voir le site Notre affaire à tous pour signer la pétition : https://notreaffaireatous.org/  

A l’occasion de son premier anniversaire et face à l’inaction de l’Etat, l’Affaire du Siècle lance un appel à témoignages sur les changements climatiques en France : https://notreaffaireatous.org/cp-a-loccasion-de-son-premier-anniversaire-et-face-a-linaction-de-letat-laffaire-du-siecle-lance-un-appel-a-temoignage-sur-les-changements-climatiques-en-france/ 

Citoyens Pour Le Climat (CPLC) :

https://citoyenspourleclimat.org/


Il est encore temps:   Il est encore temps d’agir pour le climat. On vous aide à trouver votre place !

https://ilestencoretemps.fr/


Notre affaire à tous:   Nous unir pour défendre l'intérêt général face à ceux qui détruisent notre planète

https://notreaffaireatous.org/


Création d'un lobby citoyen pour défendre l'intérêt du peuple face aux puissances économiques:

articles:

https://www.kaizen-magazine.com/article/cyril-dion-nous-devons-creer-un-lobby-citoyen/

https://positivr.fr/united-4-earth-lobby-citoyen/

https://blogs.mediapart.fr/vincent-lebreton/blog/271217/le-lobby-citoyen-mobilisation-sur-le-rechauffement-climatique


"United4earth - Unis pour le climat" aide à créer le lobby citoyen:

https://united4earth.org/fr/

https://fr.ulule.com/citizen-lobbying/


Commencer par des écogestes:

https://www.cacommenceparmoi.org/




lecture

lire délivre

Odoo image et bloc de texte

Homo natura, en harmonie avec le vivant
Valérie Cabanes

 

En guise de préface :

quelques lignes d’Edgar Morin, parce que les idées exprimées dans ce livre entrent en résonance avec celles qu’il défend.

Grâce à des conditions climatiques favorables et à des milieux de vie fertiles et foisonnants de biodiversité, nous avons prospéré pendant des millénaires. Toutefois, depuis deux siècles, nous avons aussi malmené l’écosystème qui nous abrite et nous nourrit car nous évoluons comme hors-sol, isolés du reste du vivant, oubliant que nous sommes des êtres de nature.

Nous devons réapprendre, à l’image des peuples premiers, notre rôle de gardiens. Nous devons retrouver le chemin d’une cohabitation harmonieuse avec les arbres, les plantes et les animaux mais aussi entre nous. Cette démarche exige de baisser nos armes économiques, de questionner notre rapport à la propriété, de limiter la souveraineté des États, de repenser la démocratie. Elle impose enfin de reconnaître que la nature a le droit d’exister et de se régénérer. C’est ainsi que nous pourrons garantir aux générations futures le droit à vivre dans un environnement sain et pérenne.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Val%C3%A9rie_Cabanes

Le climat est notre affaire
Attac

Les bouleversements climatiques, désormais ressentis partout et par chacun, ont un sens politique et éthique considérable : la perpétuation de la vie sur la Terre ne va plus de soi. Nos sociétés ont cru pouvoir s’affranchir des limites naturelles, et le capitalisme ne sait prospérer qu’en soumettant la nature et les humains aux exigences du profit et de la croissance.

Alors que les négociations internationales s’enlisent, le climat est devenu l’affaire des lobbies techno-industriels et financiers.

Il est temps de désigner les responsables et de s’attaquer à leur pouvoir : multinationales des énergies fossiles et des industries minières, gouvernements adorateurs du libre-échange et de la concurrence, fanatiques de la croissance et d’un consumérisme reposant sur des inégalités insupportables, savants fous de la géo-ingénierie et de la bio-ingénierie, liquidateurs des biens communs fondés sur un usage sobre des ressources.

Ce livre propose surtout une cartographie des acteurs et des chemins vers les ruptures nécessaires à une transition démocratique.

L’urgence appelle un sursaut de conscience, l’abandon sans regret d’un monde étriqué et mortifère, un engagement dans des actions de résistance et de désobéissance radicale et non violente, l’extension des pratiques alternatives. Tel est le sens du mouvement pour la justice climatique, qui doit devenir notre affaire à tous.

Texte Odoo et bloc d'image
Odoo image et bloc de texte

Sortons de l'âge des fossiles ! Manifeste pour la transition

 

Les entrailles de la Terre contiennent suffisamment de pétrole, de gaz et de charbon pour déclencher le chaos climatique. Prendre au sérieux le réchauffement climatique implique de laisser dans le sol la majorité des réserves d’énergies fossiles connues. Pour survivre, nous sommes donc condamnés à apprendre à vivre sans brûler des énergies fossiles dangereusement surabondantes.

Ceux qui tergiversent, ceux qui s’y refusent, ceux qui étendent la logique extractiviste en forant toujours plus loin et toujours plus sale, ceux qui professent que les marchés, la finance ou les technosciences vont sauver le climat nous détournent de l’essentiel. Ils gaspillent le temps et les ressources dont nous avons besoin pour enclencher la transition.

Nous ne nous résignons pas au naufrage planétaire. Contre l’extractivisme, les hydrocarbures de schiste, les grands projets inutiles et la marchandisation de l’énergie et du climat, nous inventons aujourd’hui les contours d’un monde décarboné, soutenable et convivial de demain. Il est temps de sortir de l’âge des fossiles. La transition, c’est maintenant !

Maxime Combes est économiste et membre d’Attac France, engagé dans les mobilisations citoyennes autour des grands enjeux environnementaux et énergétiques nationaux et mondiaux. Également contributeur du magazine en ligne Basta ! (bastamag.net), il est coauteur de l’ouvrage publié par Attac, La nature n’a pas de prix (Paris, LLL, 2012) et de Crime climatique stop ! (Seuil, « Anthropocène », août 2015).

Nourrir l’Europe en temps de crise. Vers des systèmes alimentaires résilients

Pablo Servigne

 

Comment continuer à nourrir la population de nos régions une fois que notre système alimentaire industriel, devenu très vulnérable à cause de sa dépendance au pétrole, aura atteint ses limites ? Comment anticiper simultanément les chocs climatiques, la fin des énergies fossiles et le manque de terres fertiles ? Après avoir dressé le constat accablant et sans concession de la fragilité de notre situation, Pablo Servigne propose un tour d’horizon des pistes et solutions déjà existantes…

Préface d’Yves Cochet, postface d’Olivier De Schutter. Nouvelle préface de Perrine Herve-Gruyer, co-fondatrice de la Ferme Biologique du Bec Hellouin (Normandie).

Texte Odoo et bloc d'image

Vidéos

conférences

 
 

Conférence

Valérie Cabanes nous offre une vision globale

Conférence: Pablo Servigne - Un avenir sans pétrole

 Pablo Servigne (chercheur indépendant, auteur et conférencier) a présenté le fruit de ses recherches gravitant autour du questionnement de notre mode de vie basé sur l’utilisation des énergies fossiles.

 
 
 
 

Apprenons à partager les ressources pour sauver le vivant | Gaël Giraud | TEDxTours

Intellectuel exigeant, Gaël Giraud a eu plusieurs vies et continue à endosser de multiples fonctions : normalien, doctorant à Polytechnique, expert en mathématiques financières à New-York, fondateur d’un centre d’accueil des enfants des rues au Tchad, enseignant-chercheur, membre du Conseil scientifique de la Fondation pour la Nature et l’Homme et de la Commission Stern-Stiglitz sur la tarification du carbone, il est aujourd’hui Économiste en chef de l’Agence Française de Développement, directeur de la Chaire Energie et Prospérité, directeur de recherche au CNRS et professeur à l’École nationale des Ponts et Chaussées. Très inquiet de l’état de notre planète et conscient de l’urgence de réformer profondément les systèmes destructeurs qui régissent nos sociétés, il s’engage pour alerter et proposer des solutions.